ACTUALITES

              PROCÈS CITRON

Pendant quatre jours, les anciens dirigeants de l'entreprise de traitement de déchets lourds Citron ont comparu au tribunal du Havre. L'ancien PDG risque trois ans de prison ferme.

Citron. Un nom d’entreprise qui pourrait donner une impression de dynamisme et de « peps », mais qui représente, à Rogerville, près du Havre (Seine-Maritime), pour une centaine d’anciens salariés et des associations de défense de l’environnement, un véritable scandale.

Du lundi 3 au jeudi 6 octobre 2016, trois dirigeants de cette entreprise, liquidée depuis 2010, comparaissaient devant le tribunal correctionnel du Havre pour répondre de faits de destruction involontaire par incendie, mise en danger de la vie d’autrui, infraction liée à l’exposition aux produits chimiques, etc. La peine maximale a été requise pour le PDG, Mickaël Brüggler.
( article normandie.actu)

voir le dossier spécial CITRON du Pince sans Rire

 


Nucléaire

 


  Débat à l'initiative d'EELV: "L'ElectroNucléaire, une impasse industrielle et un gouffre financier"

 

Jeudi 31 mars à 18h
Hôtel des Gens de Mer 44 rue Voltaire Le Havre

Electronucléaire
Impasse industrielle et gouffre financier !

L’énergie électrique est partout, et EDF est de tous les coups, mêmes les plus mauvais. Le programme nucléaire français, coûte des dizaines de milliards d’euros, autant d’argent gâché au détriment du développement des énergies réellement propres et renouvelables.

Doit-on s’entêter à sauver une filière industrielle en perdition ?

Afin d’échanger et partager nos points de vue, nous vous invitons à débattre en présence de :

  • Claude TALEB : conseiller régional Normandie EELV.
  • Guillaume BLAVETTE : collectif STOP EPR.
  • Annie LEROY : ACRO. : Association pour le Contrôle de la Radioactivité dans l’Ouest.

 

 


  Autour du film "De Hiroshima à Fukushima, le combat du docteur Hida"
film documentaire de Marc Petijean

 
Les conséquences du drame de Fukushima vues à travers le regard du docteur Hida, témoin essentiel de la bombe d'Hiroshima et médecin des irradiés pendant 60 ans.

Les souvenirs d'un premier film réalisé avec lui il y a dix ans, l'évocation de sa découverte du danger des radiations après la bombe en 1945, entrent en résonnance avec ce que vivent aujourd'hui les victimes de la centrale de Fukushima

Jeudi 24 mars à 18h15
Ciné / Débat
Entrée libre
Hôtel des gens de mer
44 rue Voltaire, Le Havre

en savoir plus: href=https://vimeo.com/61108722

 

 

 


  Conférence: "Armes Guerre Paix Ecologie" de Ben Cramer

 
La militarisation du monde est la cause principale de la détérioration de nos environnements, sur terre, en mer et dans l'espace. Notre planète, qui mérite des soins intensifs, est de plus en plus abimée par ceux-là mêmes qui s'en font les défenseurs autoproclamés: les forces armées.
Penser l’écologie, c’est mieux évaluer jusqu’à quel point la crise écologique - y compris l’urgence climatique - est liée au déficit des exigences de paix.

Ben Cramer, initié à la polémologie, a co-animé en 2008 le premier débat au Parlement européen sur le thème de « Sécurité Collective et Environnement ». Journaliste, chargé de recherches au CIRPES et au GRIP à Bruxelles, co-fondateur de Nautilus 21, ce petit-fils d’officier, théoricien de la stratégie navale des Pays-Bas, enseigne la géopolitique du développement durable à l’Université à Paris.

Jeudi 10 mars à 18h
Amphi 4
Université du Havre
rue Philippe Lebon, Le Havre

en savoir plus: https://www.youtube.com/watch?v=QIbCpfLH6qM

 

 


  Les contribuables n’ont pas à payer pour sauver une industrie nucléaire en faillite !

 
Communiqué du 26 février 2016 du Réseau Sortir du nucléaire

Alors que le "fleuron" de l’industrie française accuse une perte de 2 milliards d’euros, les Français ne devraient pas avoir à payer le sauvetage d’une filière sans avenir.

Le krach d’Areva : une affaire d’État
Longtemps présenté comme un des fleurons de l’industrie française, Areva accuse aujourd’hui une perte de 2 milliards d’euros et paie la folie de l’EPR d’Olkiluoto et ses investissements désastreux dans Uramin. L’État, actionnaire majoritaire d’Areva, a une responsabilité importante dans cette situation désastreuse pour avoir laissé Areva commettre des erreurs stratégiques monumentales et, plus encore, fermé les yeux sur le scandale Uramin, les soupçons de corruption de dirigeants et les possibles délits d’initiés.

Des impacts inévitables sur la sûreté et les travailleurs
Alors qu’Areva ne compte pas restreindre ses activités et prévoit un plan social qui toucherait 6000 postes, le plan d’économie prévu aura inévitablement des répercussions sur la sûreté, avec un recours accru à la sous-traitance pour diminuer les coûts, une maintenance rognée et une pression supplémentaire sur les travailleurs.

Un scandale payé par les contribuables
Alors qu’une recapitalisation d’un montant de 5 milliards d’euros est prévue, ce seront finalement les contribuables - à qui le nucléaire a été imposé - qui supporteront le poids du "sauvetage" d’Areva. En période d’austérité économique, alors que de nombreux budgets subissent des coupes drastiques, il est immoral que l’argent public continue de couler à flot pour renflouer une entreprise soupçonnée de malversations.
Lourdement endettée, Areva ne pourra de surcroît pas faire face à ses charges de démantèlement et de gestion des déchets. En vertu d’une récente ordonnance, qui prévoit la solidarité des actionnaires majoritaires en cas de défaillance de l’exploitant, l’État, et donc les contribuables devront à nouveau mettre la main à la poche.

Pas d’acharnement thérapeutique pour une filière en faillite !
C’est la filière nucléaire française dans son ensemble qui est en faillite. Alors qu’EDF est déjà endettée à hauteur de 37,5 milliards d’euros et plombée par les coûts à venir du "grand carénage" (100 milliards selon la Cour des comptes), exiger qu’elle rachète une partie des activités d’Areva n’a aucun sens. Les restructurations prévues et recapitalisations annoncées ne sont que des manœuvres vaines pour laisser penser qu’un sauvetage de la filière est possible.
Le nucléaire est un tonneau des Danaïdes ! L’État doit arrêter d’engloutir des milliards dans cet impossible sauvetage d’une industrie dangereuse, polluante et dépassée. Pour empêcher la catastrophe industrielle, la seule solution est d’arrêter les frais en engageant dès maintenant une sortie du nucléaire et une reconversion vers une authentique transition énergétique. En particulier, c’est le moment ou jamais de mettre fin au retraitement des déchets à La Hague et à la fabrication de combustible MOX, opérations chères, polluantes et inutiles ; d’autant que les installations se dégradent plus rapidement que prévu.

site SDN


  Etat d'urgence: initiative citoyenne

 

Le Havre,jeudi 17 décembre, la salle 8 de la CGT à Franklin était pleine à craquer avec 90 personnes présentes.Le thème de la réunion était la vigilance par rapport aux dérives déjà patentes de l' état d'urgence et au risque de modification constitutionnelle.
Visiblement les présents: syndicalistes, défenseurs des droits de l'homme, féministes, militants de gauche et bien sûr écologistes étaient bien conscients de ce qui est en jeu. La mobilisation n'en est qu'à ses débuts.

Prochaine réunion le lundi 4 janvier 2016 à 18h.

 

 

 


  Pierre Dieulafait, président d'EPLH, à Radio Albatros

  RADIO ALBATROS
Emission du 24 Novembre 2015, animée par Elsa pour l'émission Paroles d'associations

 


  samedi 25 mars : 29 ans après Tchernobyl

 

Le 26 avril 1986, l'explosion d'un réacteur de la centrale nucléaire de Tchernobyl en Biélorussie a allumé un feu qui mettra des milliers d'années à s'éteindre. L'explosion a dispersé des éléments radioactifs dans la nature. Il a fallu évacuer en urgence et sans aucun bagage toute la population dans un rayon de 30 km. Désormais, cette zone est interdite pour cause de danger mortel. Les hommes, les animaux et les végétaux stockent cette radioactivité dans leurs tissus sans ressentir de douleur particulière. 29 ans plus tard, en Biélorussie et en Ukraine (le pays voisin) la principale cause d'irradiation provient de l'alimentation par les produits locaux. Les principales victimes sont les enfants car leur poids est plus faible et ils sont en période de croissance.
Pour commémorer cet événement dramatique, demander l'arrêt des centrales nucléaires et pour affirmer notre opposition à la construction de tout nouveau réacteur nucléaire, nous vous appelons à manifester

samedi 25 avril à 19 heures
devant le magasin d'EDF au Havre
3 Avenue René Coty

texte de l'appel

 


  Colloque du 21 janvier 2015 "Quelles stratégies et actions foncières en faveur de la biodiversité ?"

 

A l’occasion de l’adoption du Schéma Régional de Cohérence Écologique (SRCE) de Haute-Normandie (approuvé à l’unanimité par le conseil régional le 13 octobre 2014 et adopté par arrêté du préfet de région le 18 novembre), le Club Foncier Haut-Normand vous a proposé un éclairage sur les bonnes pratiques foncières en faveur de la biodiversité lors d’un colloque qui s’est tenu dans les locaux de la Région Haute-Normandie à Rouen, le mercredi 21 janvier 2015 après-midi.

Documents du colloque

 

 

 


  samedi 14 mars : 4 ans après Fukushima

 

Une trentaine de personnes d'horizons divers, militants de l'environnement, pacifistes, engagés en politique et même une députée ont affronté le froid pour commémorer le quatrième anniversaire de la catastrophe de Fukushima et mettre en garde sur les mauvais choix qui risquent d'être faits, à nouveau, en France, en privilégiant le maintien du nucléaire au lieu de miser sur la transition énergétique et écologique de la société.

prise de parole, Alain Cantais

  Le suivi quotidien de la catastrophe de Fukushima par l’ACRO:
fukushima.eu.org/fukushima-des-defis-insurmontables/


  Pierre Dieulafait, président d'EPLH, à Radio Albatros

  RADIO ALBATROS
Emission du 14 Février 2015, animée par Elsa pour l'émission Paroles d'associations

 


Biodiversité, état des sols, pollution : l'environnement se dégrade en Europe
Le Monde.fr | 03.03.2015

 

  Biodiversité en déclin, écosystèmes dégradés, sols et ressources naturelles sous pression, milieux aquatiques souillés, pollution atmosphérique alarmante, déchets mal recyclés... C'est un tableau plus noir que vert que dresse le rapport 2015 de l'Agence européenne pour l'environnement (AEE), rendu public mardi 3 mars. ... suite sur lemonde.fr

 
le rapport de l'AEE

 

 

 

 



  "Ces traités de libre échange qui menacent notre environnement", avec Sylvie Barbier

  LES RENDEZ VOUS D'ECO CHOIX sur RVL
Emission du 25 Février 2015

 


Consultation du public sur le contrat de Plan Etat / Région de Haute-Normandie 2015 - 2020 (CPER)

A l’occasion de la préparation du contrat de plan État - Région de Haute-Normandie, le préfet de région et le président de Région, procèdent à une consultation publique sur les orientations stratégiques et l’impact environnemental du contrat de plan pour la période 2015-2020.
Ouverte à tous, la consultation contribuera à améliorer l’action publique en Haute-Normandie
Cette consultation publique, organisée en application des articles des articles L120-1, L122-4 à L122-12 et R122-17 à R122-24 du code de l'environnement et du décret n° 2012-616 du 2 mai 2012 portant évaluation de certains plans et documents ayant une incidence sur l'environnement sera ouverte : du 16 février 2015 au 16 mars 2015 inclus.

 

Les documents rendus publics sont les suivants :
 


  • "Investir pour l'Eco-Région normande : vers un Contrat de Plan Etat-Région 2015-2020", document du CRHN, adopté en séance plènière du 15 décembre 2015: Rapport_CPER_2015-2020_15-12-14.pdf

cf. site régional


Contrat de Plan Interrégional Etat-Régions Vallée de Seine 2015-2020 (CPIER)

  Le Contrat de Plan Interrégional Vallée de Seine 2015-2020 (CPIER) qui concerne les 3 régions Haute-Normandie, Basse-Normandie et Ile de France, dont le préfet coordonnateur est le préfet de la région Haute-Normandie

 

Le lancement de la consultation publique débutera à partir du 23 février 2015 jusqu'au 23 mars 2015 .

Les documents rendus publics sont les suivants :

site régional


  Gaspillage de l’eau : le gouvernement se couche devant la FNSEA
Marc Laimé, jeudi 19 février 2015

  Le gouvernement relance la politique des réservoirs pour l’irrigation, pour complaire à la FNSEA, et au mépris de la logique environnementale.

  suite sur reporterre.net...



Agriculteur, il préserve l’eau… et perd ses subventions !

  Benoît Biteau travaille en bio et a arrêté d'irriguer ses terres. Conséquence inattendue : la PAC a réduit ses subsides ! Pour mettre en lumière cette incohérence, l'homme porte sa cause devant les tribunaux.

  suite sur terraeco.net...



  Tapis rouge gouvernemental pour un modèle agricole climato-incompatible

  Le Salon de l’agriculture ouvre ses portes le 21 février. Alors que Paris accueillera la 21ème conférence climat des nations unies (COP 21) au mois de décembre, il est plus que temps de repenser notre agriculture pour qu’elle soit plus économe en eau et en énergie. Au lieu de quoi, le gouvernement recule à nouveau en annonçant des mesures au bénéfice du seul lobby agro-industriel.

Réaction de FNE (communiqué de presse du 18/02/15): suite ...



La Cour des comptes étrille la gestion des agences de l’eau

 
LE MONDE | 11.02.2015

  Subventions généreuses, contrôles inexistants, mansuétude envers les pollueurs, mélanges des genres, conflits d'intérêts : la Cour des comptes étrille les six agences chargées de la politique de l'eau en France, et leur réserve une place de choix en ouverture de son rapport annuel, rendu public mercredi 11 janvier. ...
article du Monde

Le rapport de la Cour des comptes: Les agences de l’eau et la politique de l’eau : une cohérence à retrouver (PDF, 1,13 MB)


film & Débat sur la PERMACULTURE

 

  Le 13 février 2015 : première réunion de la COMMISSION DE SUIVI DE SITE (CSS)

 

 

 

 

La CSS est une institution destinée à suivre l'activité de 14 entreprises de la Zone Industrielle et Portuaire du Havre classées Seveso de 5 entreprises traitant des déchets.

Elle comprend 6 collèges :

  • Administrations de l'Etat
  • Elus
  • Riverains et associations d'environnement
  • Exploitants
  • Salariés
  • Personnes Qualifiées

La CSS comprend plus de 80 membres.

Elle remplace le Comité local d'information et de concertation (CLIC) qui suivait les entreprises à risque et les différentes Commissions Locales d'Information et de Surveillance (CLIS) attachées chacune à une entreprise traitant des déchets.

Ecologie Pour Le Havre siège à la CSS mais notre association regrette la suppression des CLIS qui permettaient de mieux surveiller l'activité du traitement des déchets au cours de réunions spécifiques et de disposer de davantage d'informations sur chacune d'elles.


  Les cultures OGM envahissent la planète

  Le nombre d'hectares agricoles cultivés sur la planète Terre avec des plantes OGM a augmenté en 2014 de 6 millions d'hectares pour atteindre une surface totale de 181,5 millions d'hectares, contre 175,5 en 2013.

  Depuis les premières plantations d'OGM en 1996, le nombre total d'hectares cultivés dans le monde avec des OGM a été multiplié par plus de cent.

  à lire...



  La fondation gravitaire est partie le 8 février pour Fécamp.

 
Immobilisé quai de Bougainville depuis plusieurs mois, le mat de mesure et sa fondation gravitaire ont quitté le port de Havre pour être installés au large de Fécamp.
La structure flottante qui pèse la bagatelle de 1.800 tonnes a été remorquée et coulée sur place.
Cette technique qui permet une installation rapide et moins coûteuse devrait s'appliquer ensuite aux éoliennes elles mêmes.
cf. articles paris-normandie.fr et normandie-actu.fr
installation

 

 

 


© 2013 MC